Interview d’Ayşe, une femme mariée à un homme venant de la Turquie.

Où et quand vous êtes-vous rencontrés?

"Nous nous sommes rencontrés à Izmir, en Turquie. Nous nous étions accidentellement retrouvés ensemble lors de la fête de mariage de ma tante. C’était en 2009."

Avez-vous délibérément choisi un partenaire d’un autre pays?

"Non, nous n’avons pas choisi délibérément un partenaire de Belgique ou de Turquie, nous avons choisi de nous aimer, de ce fait nous ne connaissons pas les frontières!"

Quand avez-vous  décidé de vous marier?

"Dès le premier jour, nous étions sûrs l’un de l’autre et nous savions que nous voulions passer notre vie ensemble. On s’est regardé, et on l’a su."

Avez-vous longtemps pensé où aller vivre? Pourquoi avoir choisi la Belgique?

"Oui, pendant longtemps nous avons beaucoup douté et réfléchi. Mais à cause de ma situation familiale, nous avons, en fin de compte,choisi de vivre en Belgique."

Combien de temps avez-vous attendu avant que tout soit en ordre officiellement?

"Après notre mariage, nous avons encore dû attendre  9 mois."

Quels étaient les plus gros problèmes que vous avez dû régler? Avez-vous eu besoin d’aide pour tout remettre en ordre?

"Notre problème était que nous ne savions pas où aller pour tout remettre en ordre. A cause du manque d’informations, nous avons décidé de demander à des connaissances, qui avaient déjà suivi le même parcours." (De plus, Ayşe s'était mariée avant ses 21 ans, mais à cause des nouvelles régulations plus strictes, elle dût attendre d’avoir ses 21 ans avant de pouvoir commencer la procédure de regroupement familiale.)

Qu’est-ce que votre partenaire pense de la Belgique? Y’avait-il des choses auxquelles il ne s’attendait pas, des choses qu’il ne savait pas à l’avance?

"Il vivait aussi dans une grande ville en Turquie, et donc ce fut plus rapide pour lui de se sentir à la maison. Nous n’avons pas vraiment eu de mal chance, comparé à d’autres histoires, d’autres couples."

Avez-vous beaucoup parlé à  votre partenaire de la Belgique en avance?

"Oui, je lui ai montré beaucoup de choses en avance sur internet, et je lui ai parlé de la vie en Belgique."

Que devrait absolument savoir les gens qui viennent vivre ici en Belgique?

"Ils devraient savoir qu’ici non plus il n’est pas facile de vivre parfois. En Belgique aussi il faudra travailler dur pour gagner sa vie. Les gens en Turquie ne le savent pas toujours, mais ils doivent y être préparés."

Que voudriez-vous changer du système qui le rendrait plus simple et rapide, vous qui avez dû attendre longtemps pour tout remettre en ordre ?

"En soi nous ne voyons pas d’inconvénients aux contrôles et aux suivis plus strictes, nous comprenons. Malheureusement nous ne pouvons pas nier que dans certains cas on peut parler de mauvaises intentions…Mais le problème, c’est qu’avec ceci et le côté négatif que ces gens donnent à la migration pour mariage, les couples qui n’ont rien à se reprocher seront peut-être punis eux aussi, avec des procédures plus longues et j’en passe…"

Avez-vous des conseils à donner aux gens qui pensent se marier avec quelqu’un de Turquie, ou aux turques qui pensent ou qui vont venir en Belgique ? Ou aux couples issues de la migration pour mariage ?

"Pour les gens souhaitant se marier avec un partenaire de Turquie ou d’ailleurs : parlez en avance de comment et où vous vivez, ainsi votre partenaire pourra mieux se préparer et se faire à l’idée. Parlez du fait que vous allez devoir apprendre une nouvelle langue, suivre un programme d’insertion, connaitre de nouvelles personnes dans un nouveau pays, quitter la famille… Et il faut réaliser que ceci arrivera à votre partenaire. Mais si chacun est impliqué sérieusement, alors je franchirais définitivement chaque une de ces étapes, car ça le vaut vraiment!"